Le couple, cette magnifique association de malfaiteurs

En cabinet, des histoires de couples se présentent tous les jours. Même quand il n’y a plus de couple, il y a quand même une histoire de couple ! Et elles peuvent laisser des traces : entre autre, il ne faut pas sous-estimer qu’une rupture peut être un traumatisme émotionnel.
Mais alors, cette histoire de névroses, elle nous ramène à quoi ?
Tout bonnement à la compatibilité ! Rassurez-vous, des névroses, tout le monde en a.
Mais trouver la personne qui complète les nôtres et vice-versa, c’est une chance. Car au final, on choisit inconsciemment le/la conjoint(e) qui répond à notre encodage (merci la famille et nos expériences de vie 😉 ). Sauf que le couple, et les enjeux, qui s’y opèrent, ne sont pas figés. Ils évoluent avec les individualités des 2 conjoints.
Je vous parle même pas des trouples et du polyamour sinon j’en ai pour des heures mais en somme, savoir évoluer ensemble en pansant nos névroses respectives, c’est tout un art.
Si vous deviez décrire votre vision du couple en 3 mots, quels seraient-ils ?

Sapho Pellaé
RDV 06.78.58.31.12

Le transfert psychologique

Vous êtes qui j’ai aimé

Le transfert est un report d’émotion d’une personne sur une autre. Autant vous dire que les thérapeutes en sont friands (bien que TRES malaisant parfois! 😅) car il permet de mettre en lumière les mécanismes psychologiques inconscients.
➕ Le transfert positif (image ci-jointe) est ce que l’on éprouve de positif: amour, admiration, désir, etc.
➖ Le transfert négatif, lui, est plus sport 🤼‍♂️! Il concerne les émotions de colère, l’aversion, la frustration, etc. que l’on peut avoir envers une personne.
Nous sommes tous sujets à ces transferts, ils font partie de notre histoire. Mais les ramener à la conscience permet de débloquer des situations relationnelles répétitives.
Une seule question à se poser : pour qui d’autre(s) ai-je éprouvé cela ?
—-
RDV au 06.78.58.31.12

📜Dimanche Lecture : Un enfant sous stress n’a pas la capacité d’ « écouter »

http://ow.ly/4Ynj50r0p0N

« Le cortex préfrontal, la partie qui permet de calmer l’amygdale qui s’active en cas d’émotions fortes et sécrète le cortisol (hormone du stress), n’est pas encore opérationnel chez l’enfant. Ce cortex préfrontal est le siège des fonctions supérieures du cerveau (raisonnement, logique, etc.). »
Bonne lecture !
—-
RDV au 06.78.58.31.12